Tout savoir sur le calot

calots militaire

Le calot est un couvre-chef historique et polyvalent, porté par de nombreuses personnes à travers les siècles. Aujourd’hui encore, il continue d’être utilisé dans divers contextes, tels que l’uniforme militaire, la tenue religieuse ou simplement pour des raisons esthétiques. Dans ce guide complet, nous vous proposons de découvrir tout ce qu’il y a à savoir sur cet accessoire intemporel, de son histoire à ses différentes variantes en passant par les conseils de choix et d’entretien.

L’histoire du calot

Le calot est un couvre-chef qui trouve ses origines au Moyen Âge. Il était alors porté par les membres du clergé ainsi que par les soldats et les paysans. Au fil des siècles, le calot a évolué pour devenir un élément incontournable de plusieurs uniformes militaires, notamment ceux des armées française, américaine et britannique.

Le calot dans l’armée

Dès le XVIIIème siècle, le calot se généralise au sein des armées européennes. Il est particulièrement apprécié pour sa légèreté, sa simplicité et son confort, permettant aux soldats de se protéger efficacement du soleil tout en conservant une grande liberté de mouvement. Le calot revêt également un aspect symbolique fort, car il témoigne de l’appartenance à un régiment ou à une unité spécifique.

Le calot dans la religion

Le calot a également été utilisé dans un contexte religieux, notamment par les membres du clergé chrétien. Il prend alors plusieurs formes, telles que la barrette (un calot plat porté par les prêtres) ou le solideo (un petit calot circulaire porté par les évêques et les cardinaux).

Les différentes variantes du calot

Au fil des siècles, le calot a connu de nombreuses évolutions, donnant naissance à une grande variété de styles et de formes. Parmi les principales variantes du calot, on peut citer :

  • Le béret : originaire du Pays basque, il est aujourd’hui associé aux armées françaises et britanniques ainsi qu’à la culture basque et française.
  • La casquette gavroche : avec sa forme bombée et sa visière courte, elle était particulièrement populaire au sein des classes populaires françaises au début du XXème siècle.
  • Le bonnet phrygien : symbole de liberté, il est porté pendant la Révolution française et se caractérise par sa forme conique et son extrémité tombante sur le côté.
  • Le kepi : emblème de la gendarmerie nationale française, il arbore une forme rigide et cylindrique avec une visière plate à l’avant.

Comment choisir son calot ?

Pour bien choisir votre calot, plusieurs critères sont à prendre en compte :

  1. La taille : il est important de sélectionner un calot adapté à la circonférence de votre tête pour garantir un bon maintien et un confort optimal. Pour connaître votre taille, mesurez le tour de votre tête à l’aide d’un mètre ruban en passant légèrement au-dessus de vos oreilles et de vos sourcils.
  2. Le matériau : les calots peuvent être confectionnés en divers matériaux, tels que le coton, la laine ou le cuir. Chaque matière offre des propriétés différentes en termes de confort, de résistance et d’entretien. À vous de choisir celle qui correspond le mieux à vos besoins et à vos préférences.
  3. Le style : comme évoqué précédemment, il existe une grande variété de styles et de formes de calots. Optez pour celui qui convient le mieux à votre personnalité et à l’utilisation que vous souhaitez en faire (militaire, religieuse, esthétique…).
  4. Le fabricant : certains fabricants sont spécialisés dans la confection de calots de qualité supérieure, avec des finitions soignées et des matériaux durables. N’hésitez pas à vous renseigner sur les marques réputées et à consulter les avis des clients pour faire le meilleur choix possible.

Les conseils d’entretien du calot

Pour préserver la qualité de votre calot et prolonger sa durée de vie, il est important d’en prendre soin et de le nettoyer régulièrement. Voici quelques conseils d’entretien :

  • Le lavage : en fonction du matériau de votre calot, optez pour un lavage à la main ou en machine à basse température. Utilisez un détergent doux et évitez l’emploi de javel ou d’autres produits agressifs.
  • Le séchage : privilégiez un séchage naturel à l’air libre, loin des sources directes de chaleur (radiateurs, soleil…). Évitez également le sèche-linge qui risque d’endommager les fibres et de déformer la forme du calot.
  • Le repassage : si besoin, repassez votre calot avec un fer à température modérée en veillant à ne pas marquer les plis. Pour les calots en cuir ou en matériaux synthétiques, utilisez une pattemouille (un linge humide intercalé entre le fer et le tissu) pour éviter de brûler la matière.
  • Le rangement : pour conserver la forme de votre calot, évitez de l’écraser sous d’autres objets ou vêtements. Préférez le suspendre à un crochet ou le poser sur une étagère à plat.

En suivant ces conseils, vous pourrez profiter pleinement de votre calot et de tous les avantages qu’il offre. Que vous soyez un passionné d’histoire, un collectionneur d’uniformes ou simplement à la recherche d’un couvre-chef original et élégant, le calot saura répondre à toutes vos attentes.

Panier
Retour en haut